Hommage à Walter Simonson

1949-2017

Le 7 août 2017 sur le seuil de l'église où venait de se conclure la cérémonie religieuse de l'enterrement de István Markó, Walter Simonson – un membre de notre Oyster Club – en présence de son épouse Sabine van der Straeten Waillet, nous annonce qu'il se rendrait directement en clinique pour une grave et lourde opération. Malheureusement le 13 septembre 2017 il décédait suite à des complications consécutives à cette opération.

En un mois et demi nous avons perdu deux très chers amis compétents. Si ce numéro spécial de "Arguments" est dédié à István Markó, nous tenons ici à rendre hommage par quelques phrases à notre collègue et ami Walter Simonson.

En plus d'être extrêmement aimable et un être humain sympathique, Walter était un homme érudit, curieux de savoir et il savait effectivement beaucoup de choses dans tant de domaines. Il lisait beaucoup au point qu'il avait toujours en réserve une citation pertinente pour chaque situation. Son immense culture n’était pas que scientifique, mais également littéraire de sorte que ses citations nous ramenaient souvent aux philosophes de la Grèce Antique et à leur légendaire sagesse.

Ingénieur à la retraite il était curieux de toutes les avancées technologiques, notamment celles concernant la mobilité. Aviateur, il était passionné par la recherche de nouvelles formes de mobilité. Un jour en sortant d'un restaurant il monta sur son engin mono-roue électrique pour rentrer chez lui. Nous avions d'ailleurs des divergences d'appréciation au sujet de l'électromobilité ; lui en était tellement convaincu qu'il avait même acheté en option une Tesla Model 3 qui n'est pourtant toujours pas disponible.

C'est d'ailleurs ce sujet qui nous a rapproché. Nous étions devenus amis parce que nous nous sommes rencontrés dans tant d'événements où il intervenait d’une manière toujours mesurée, réfléchie, avec le juste propos et son élégance naturelle. Comment ne pas le repérer? Et au fur et à mesure que nous partagions nos convictions communes nous sommes devenus amis et nous l'avons tout naturellement invité à nous rejoindre. Convictions? Oui, mais basées sur la science et les faits car il refusait les idéologies.

Un de nous a écrit aux autres membres du club "nous sommes tous convenus de l’inextinguible optimisme de cette personnalité hors du commun." En effet Walter était un homme extrêmement positif tant pour ce qui est de la vie que pour les développements scientifiques et technologiques, ce qui le conduisait à insupporter ceux qui prétendent "que tout va mal".

Il était intelligent, amusant, spirituel et très érudit. Quand on discutait avec lui, on se rendait rapidement compte de sa supériorité intellectuelle et de la profondeur avec laquelle il maîtrisait les dossiers qui nous sont chers. Nous n'oublierons pas non plus ses éclats de rire car il aimait rire et faire rire avec son humour raffiné.

Dans nos échanges pour partager notre peine un de nous a eu ces mots "C'est un constat identique à celui du décès d'István Markó: une petite minorité de gens de qualité et courageux peut avoir une puissance de frappe considérable. Et cela en raison d'une chose qui est à la fois sa plus grande force et sa plus grande faiblesse (en raison de la contingence de l'existence) : le capital humain."

 Cette puissance ne devient toutefois réalité que lorsque le moment est mûr, mais le terrain doit être préparé. C’est pour cela que nous devons continuer. Notre action a de l’effet et en aura dans le futur. Continuons, parce que nous y croyons et pour honorer le travail de nos chers amis qui ne sont plus là. Son honnêteté intellectuelle est une part fort importante de notre ciment et poursuivre sans relâche suivant ce cap est la meilleure façon de le remercier pour tout ce qu’il nous a apporté.

A propos de l’auteur Samuele Furfari Maître de conférences à l'Université Libre de Bruxelles